Mots-clefs

, , ,

Kapulwa est un village niché dans la vallée de la Lufira, district du Haut-Katanga. Sa population s’adonne essentiellement à une agriculture de subsistance et les femmes occupent une place prépondérante dans cette activité. Les infrastructures sont inexistantes et l’analphabétisme est généralisé. La conjugaison de ces éléments contribue à la vulnérabilité des paysans et à leur maintien dans une situation de misère.

Dans ce contexte, des pratiques peu scrupuleuses se développent et contribuent à déposséder les paysans de toute marge générée par leurs activités.

Par exemple, les intermédiaires pullulent, fixent les prix et vont même jusqu’à se munir de paniers ou seaux à la contenance exagérément augmentée par l’un ou l’autre subterfuge (seaux bouillis avec des pierres ou paniers particulièrement distendus) achetant ainsi à prix bradé le fruit du dur labeur des paysans. Ou encore, les « market queens » qui achètent la gratitude des paysans grâce à des menus cadeaux (gobelets, pagnes, voyage dans la grande ville etc.) et de cette façon s’assurent l’exclusivité de la récolte à un prix dérisoire.

Pour passer d’une agriculture de subsistance à une activité économique qui contribue à l’amélioration des conditions de vie des paysans de Kapulwa et l’obtention de gains de productivité, il convient d’assurer des débouchés à la production agricole, de diversifier les sources de revenus et de promouvoir l’éducation.

Publicités